BILAN 2020 – 2021

Est venu le temps de dresser le bilan sur une année de législature du PDC/Pregny-Chambésy.

Durant cette année, vous avez, certainement, pu le constater au travers de divers articles de presse, le PDC a modifié son nom en « Le Centre ».

Pour nous, il s’agit d’un rapprochement par rapport à notre ancien groupe « L’Entente » et à nos valeurs.
En effet, nos centres d’intérêt, nos visions sont motivés par le bien-être des pregnotes et des chambésiens qui sont au centre de notre attention et par conséquent de notre politique.

Une stratégie qui se veut communale avec une vue sur l’avenir de notre commune et nos citoyens et non une politique restreinte et bloquée sur des acquis anciens.

Résumé des dossiers principaux présentés par notre groupe :

– Abonnements Unireso portés à CHF 100.00 de participation communale (pour tous) : en fonction.
– Élargissement de la desserte TPG de la ligne 59 sur le quartier des Châtaigniers (centre le sportif/Nouveau Kermont.) et quartier Pregny-Parc/Pierrière : en cours

Dossiers soutenus par notre groupe :

– PdCom (aménagement du territoire de la commune) en soutenant une vision communale d’avenir (non cantonnée à son propre quartier et tenant compte de la législation)
– Partenariat d’action sociale avec le Grand-Saconnex (permanence d’une assistante sociale)
– Parc de loisirs Pregny (construction d’une zone de jeux pour adultes près de la mairie)
– Amélioration des zones de Parking (supprimer les voitures ventouses)
– Projet Christinger (maison pour personnes âgées)

Ces prochaines années, le PDC/Pregny-Chambésy restera attentif au budget communal.

En effet, les comptes 2020 sont bouclés positivement, mais uniquement en raison de notre patrimoine administratif.

La fiscalité demeure un domaine extrêmement volatile, pour preuve un retour de bordereau négatif pour notre commune d’un montant très élevé.

Et le plus important qui se profile à l’horizon est le transfert des charges du canton aux communes, ce qui engendrera des coûts supplémentaires pour notre municipalité et, car si aucun accord n’est trouvé, la fameuse loi d’écrêtage (PL 12782) sera appliquée par le Conseil d’Etat.

Nous parlons ici du projet de loi présenté par le Conseil d’Etat le 17 septembre 2020. Ce dernier prévoit « la participation des communes à la facture sociale », à hauteur de 44 millions de francs en 2021 et jusqu’à 90 millions en 2024.

Un transfert de charges sans transfert de compétences. On vous parlera ouvertement de “”véritable solidarité””. Mais elle existe déjà.

C’est le système de la péréquation communale.

Si ce projet de loi passe de front, la péréquation est morte à très court terme. Des communes dites “”riches”” se retrouveront dès 2022 avec un revenu par habitant inférieur à la commune la plus pauvre.

De fait, elles ne fourniront ainsi plus leur contribution au système de péréquation.

Comme le révèle précisément le président de l’association des communes genevoises, Monsieur Xavier Magnin (PDC) :

« À dire vrai, on ne nous demande même pas de payer une facture, mais tout simplement de subventionner l’Etat !».

En conclusion, le PDC/Pregny-Chambésy maintiendra rigoureusement sa ligne de conduite de protection de la commune et de ses habitants.

De même, il restera vigilant quant aux comportements de certains de nos partenaires politiques.”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *